Maîtrise ta machine

Pour rester l’acteur de son destin, il est fondamental d’avoir un corps qui nous porte au bout de nos projets. Savoir ce que l’on ingère, entretenir sa machine biologique, et avoir une influence en accord avec nous-même.

Nul besoin d’un régime strict où de rentrer dans un monastère pour obtenir ‶un esprit sain dans un corps sain″. Etre conscient de sa responsabilité et de son pouvoir sur sa propre vie suffit amplement.

La plupart de nos mauvaises habitudes proviennent de notre addiction à la satisfaction immédiate. Le simple fait de vouloir combler une envie tout de suite, à l’instant T…

 

Si tu veux booster tes capacités, tu vas être d’accord sur ce point : il te faut de nouvelles habitudes et enlever les mauvaises.

→ Développer une hygiène de vie !

 

Le pouvoir de l’habitude

Tu ne pourras pas avoir de résultats différents sans mettre en place de nouvelles habitudes. Et bien que changer sa routine peut sembler fastidieux au-delà de la première semaine, voici quelques astuces pour y arriver 😉

Un peu de biologie pour comprendre ? Un tout petit peu, promis !

Tu as dans ton cerveau ce que l’on appelle : le cortex préfrontal. Il est une sorte de manager qui analyse la conséquence de tes actions, sur le long et le court terme. Et c’est également ici que se prennent tes décisions. Tout ce travail demande beaucoup d’énergie, et c’est pour cette raison qu’il est soutenu par une partie un peu plus primitive de notre cerveau : les noyaux gris centraux.

Pour faire simple, ces noyaux identifient tes actions, et les répètent. Ils sont bêtes et disciplinés. Cette automatisation te permet de libérer de l’énergie pour le reste de tes décisions. Une fois l’habitude mise en place, plus besoin de s’en occuper, tu la feras 😉 #fin de la partie bio.

En résumé, tu as 3 étapes pour mettre en place ton habitude :

  • Un signal, qui indique à ton cerveau de déclencher ton habitude.
  • La routine ; ton habitude en elle-même.
  • Et, une récompense pour indiquer à ton cerveau que cette habitude vaut le coup d’être gardée.

*Petit exemple :

1) Je reçois un texto → Signal qui excite ma curiosité.

2) Je veux savoir qui m’a écrit → Mise en place de l’habitude : je sors mon portable pour voir qui m’a écrit.

3) Récompense → J’ai satisfait ma curiosité, eu un contact avec un ami, occupé mon esprit…

Tu as compris 😉 Voilà pourquoi, beaucoup sont plus que dépendant à leur téléphone, plus qu’un moyen de communication, il constitue un élément de routine, et donc, de sécurité.

Et le plus amusant, c’est que pour la plupart, nous sommes conscients de nos addictions, nos mauvaises habitudes et autres attributs qu’on voudrait changer. Le truc, c’est que notre cerveau privilégie la satisfaction immédiate et accepte facilement les excuses. Si tu suis un régime mais que tu succombes à un Fastfood Parce-que c’est bon, ton cerveau accepte cette excuse pour faire sauter ta motivation à suivre une alimentation à base de légumes pendant une semaine, par exemple. Dès que l’on donne une raison d’échouer ou de ne pas faire, nous nous enfermons dans ce cercle vicieux de l’inaction, car aux yeux de notre cerveau, c’est justifié.

Hacker son cerveau !

« Chacune de nos actions, déterminent la personne que l’on souhaite devenir »

Tu l’as donc sans doute deviné, ton hygiène de vie va dépendre, en partie, de tes habitudes quotidiennes. « Ton attitude définit ton Altitude ! »

L’important est de savoir se persuader et se convaincre de nos capacités au changement. Si tu ne peux pas changer ta taille ou la couleur de tes yeux, tu peux en revanche, influencer tes capacités intellectuelles et physiques par tes croyances et la perception que tu te fais de ton univers.

Cela commence chaque matin. Définis ce que tu fais chaque matin, avant de partir travailler ou t’atteler à tes projets. Si hier s’est mal passé, oublie-le. On écrit notre avenir chaque jour, laissons au passé ce qui est passé !

Parce-que les premières minutes d’une journée annoncent la couleur, nous conseillons de mettre en place une routine issue du livre Miracle Morning de Hal Elrod.

Hydrate-toi en buvant  500 ml d’eau au réveil.

Donne-toi 5 à 10 minutes pour méditer, et visualiser ta journée.

Fais une petite séance de sport pour dynamiser ton organisme et lancer la circulation sanguine.

Lis ! Le matin est le moment où tu disposes d’un maximum d’attention. Il serait dommage de ne pas en profiter pour apprendre un peu.

Tu es libre de faire ce qu’il te plaît pour te mettre en forme. L’important est de créer un rythme que tu pourras suivre.

Court-circuite ton cerveau avec les implémentations d’intentions!

Il s’agit d’une méthode pour planifier selon certaines conditions, nos actions futures. Pour se faire, nous utilisons l’association de  » Si & alors », ainsi que « Où, quand & comment ».

Au lieu de se dire:

  • J’irai courir 1 heure par semaine, en rentrant du boulot.
  • Nous dirons: Si nous sommes lundi, que je rentre avant 18h, Alors j’irais courir 1 heure en forêt.

L’idée ici n’est pas de se motiver à l’avance, mais d’être clair avec ce que l’on projette de faire. Cela peut sembler banal, mais de nombreuses études ont démontrés l’efficacité de cette méthode!

Un journal Britannique a d’ailleurs publié une étude qui avait été faite sur environ 200 personnes. L’étude consistait à suivre le degré de passage à l’action de trois groupes:

  • Le premier groupe devait noter combien de fois ils faisaient de séances de sport en deux semaines.
  • Le second devait en faire de même, mais a dû lire les bienfaits de la pratique sportive avant. Leur motivation devait donc être supérieure au premier groupe.
  • Le troisième a fait comme le second, à l’exception qu’il a dû formuler précisément le jour et le lieu où il ferait du sport. (c’est ce groupe qui a été le cobaye de l’implémentation)

Pour le premier groupe, 38% ont fait du sport au moins une fois par semaine, et 35% pour le second. Autant dire que connaitre les bienfaits n’a pas aidé. Pour le dernier en revanche, 91% des personnes avaient pratiqué une séance de sport chaque semaine.

Voilà une bonne astuce pour commencer à te mettre sur les rails de ton niveau sup’ et atteindre tes objectifs 😉

Le pouvoir de son alimentation

Le second point de ce pilier est ton alimentation. La malbouffe faisant plus de morts que la guerre ou les accidents de la route, nous devons prendre conscience de nos habitudes de consommation. Ce que tu mets dans ta bouche est ta première médecine. Nous ne parlerons pas de régimes spéciaux car, il n’y a pas de recette miracle. Un programme minceur n’est généralement pas sain sur le long terme… Le tout est de savoir ce que l’on mange et trouver l’équilibre. Tous les régimes sont bien souvent un produit marketing.

Évite le sucre ! C’est logique ! Mais avec une moyenne de 35kg/an/habitants, la logique ne semble pas si bien comprise. Et le sucre représente l’aliment favori des cellules cancéreuses, Miam…

Trois règles pour cadrer son alimentation :

-Manger de la vraie nourriture ! Naturelle et non industrielle. Si tu ne sais pas ce qui compose un aliment, intéresse toi un minimum à sa composante ou évite-le.

– Ne mange pas d’énormes quantités. La seule et unique façon d’augmenter son espérance de vie est de limiter son alimentation. En se faisant, nous activons le mode survie de nos cellules. Et on réduit un apport calorique stocké inutilement  s’il n’est pas consommé.

– Mange principalement vivant. C’est-à-dire, des végétaux. Il n’est pas question de prôner un régime végétarien, mais de limiter sa consommation de viande. Nous sommes des omnivores avec des intestins d’herbivores. Autant manger ce pour quoi notre organisme est conçu.

Un carnivore a les intestins courts, afin de limiter la prolifération des bactéries animales. Si nous étions physiologiquement faits pour un régime essentiellement carné, nos intestins feraient environ 3 mètres, or, ils en font 8, afin de favoriser la digestion des végétaux.

 

Des relations d’avenir !

La dernière partie de ce pilier concerne tes relations.

Nous sommes la moyenne des cinq personnes que l’on côtoie le plus, ainsi, ne compte pas obtenir de nouveaux résultats en restant avec les même personnes, si celles-ci ne sont pas dans la même démarche d’évolution que toi. Ton entourage est ton premier soutien ou ton plus gros freins.

Imagine une jeune fille de vingt ans, appelons là, Sophie. En surpoids, elle veut faire changer son alimentation pour se sentir en meilleure forme. Problème, ses parents, chez qui elle vit, ont toujours aimé bien manger. Ce qui fait qu’ils sont eux-mêmes, en surpoids.

Certes, il y a de grandes chances pour que le facteur génétique ait donné à Sophie plus de chances d’être en surpoids que sa voisine. Mais arrives-tu à visualiser les difficultés qu’elle aura à changer ses habitudes alimentaires ?

On est d’accord, ça ne va pas être facile pour le simple fait que son entourage mange mal. Mais ce n’est pas impossible pour autant !

Elle va devoir user d’un gros degré d’engagement (on en parle dans le troisième pilier), d’un mental aiguisé et d’un entourage qui mange convenablement pour l’accompagner.

Un partenaire dans la même démarche est un gros avantage pour garantir son degré de motivation.

Cet exemple s’applique à tout ce qui se passe dans ta vie. Tes relations joueront un rôle sur ton épanouissement, ta relation de couple, ton salaire… En fait, pour à peu près toutes tes expériences tu trouveras que tes proches ont a peu près les mêmes résultats. Car leur univers est le même que le tien. Ce n’est pas anodin que les sportifs soient avec d’autres sportifs, les gamers avec les gamers, les riches avec les riches, les gens heureux avec les gens positifs etc…

Dans la vie, on attire les personnes comme nous. Il n’y a aucun mal à ne plus se reconnaître dans un milieu. En général, une période d’évolution est marquée par une remise en question de nos valeurs précédentes et donc de notre relationnel.

L’important est de savoir s’entourer.

→ Aller à la rencontre des personnes, des séminaires, conférences…

Il est fondamental de s’intéresser pour rester passionné de la vie dans sa généralité. Participer à des événements Networking, et se confronter à l’univers de personnes différentes, pour voir que parfois des choses que l’on pensait impossibles ont été plutôt simples pour une autre …

Le réseau a toujours été et sera toujours un des éléments clés de la réussite personnelle et collective.

Autres piliers